La bienveillance à plein régime! | Journée internationale sans diète d’ÉquiLibre

Journée sans diète 2021 par ÉquiLibre sour le thème La bienveillance à plein régime

La campagne de la Journée internationale sans diète d’ÉquiLibre de cette année a pour thème “La bienveillance à plein régime!”. Dans le cadre de cette dernière, j’ai eu la chance de m’entretenir avec Andrée-Ann Dufour Bouchard, Nutritionniste et cheffe de projets. Cette entrevue réalisés à la fois sous forme d’épisode de podcast et de vidéo YouTube. À travers celle-ci, nous discutons des impacts positifs de mettre de côté les régimes et d’intégrer plus de bienveillance dans nos vies. Cette dernière peut entre autre avoir un effet considérable sur notre:

  • Confiance en soi
  • Capacité à mettre de côté les règles alimentaires strictes.
  • Potentiel à retrouver une alimentation plus intuitive et agréable.

Je te laisse également lire les réponses d’Andrée-Ann à mes différentes questions concernant cette journée spéciale. Les textes ci-dessous sont rédigés en grande partie par cette dernière. Je la remercie infiniment d’avoir pris le temps de nous partager ce magnifique contenu informatif et bienveillant.

À propos d’Andrée-Ann

Andrée-Ann Dufour Bouchard est nutritionniste. Elle passionnée par tout ce qui touche à la relation avec la nourriture et le corps. Celle-ci est détentrice d’une maîtrise en nutrition de l’Université Laval. Sa formation lui a permis d’approfondir sa compréhension de la relation entre les comportements alimentaires et le stress. Elle a ensuite travaillé au ministère de la Santé et des Services sociaux dans l’équipe du Plan d’action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids 2006-2012, Investir pour l’avenir (PAG).

En 2009, elle s’est jointe avec à l’équipe d’ÉquiLibre. Au cours des dernières années, elle a :

  • Coordonné le développement de nombreux programmes et campagnes de l’organisme.
  • Participé au développement de formations continues pour les professionnels de la santé, les acteurs de l’industrie des médias, de la mode et de la publicité.
  • Donné des cours aux étudiants universitaires et des conférences variées.


Andrée-Ann agit également à titre de porte-parole de l’organisme. Sa polyvalence professionnelle fait d’Andrée-Ann une experte qui vous aidera à distinguer le vrai du faux dans la multitude de messages contradictoires qui circulent sur la gestion du poids, l’alimentation et l’image corporelle.

Sur une note un peu plus personnelle: Andrée-Ann adore prendre le temps de cuisiner ses recettes préférées, manger de la crème glacée en voyage et profiter de la nature! 

Bienveillance à plein régime

Alors que 51% des femmes et 40% des hommes considèrent que la préoccupation à l’égard de leur poids a augmenté depuis le début de la pandémie de COVID-19[1], l’organisme ÉquiLibre propose à la population de renoncer aux régimes, à la privation et à la culpabilité et d’inviter plutôt la bienveillance à table! À l’occasion de la 14e édition de la Journée internationale sans diète (JISD), ÉquiLibre lance sa campagne sociétale La bienveillance à plein régime!

Découvrez les capsules vidéo mettant en vedette la créatrice culinaire Caroline Huard, le nutritionniste Bernard Lavallée et la psychologue Dre Stéphanie Léonard. Le visuel de la campagne a été illustré avec douceur par Simone Bélanger.C. Rendez-vous sur equilibre.ca/bienveillance.

Le contrôle de l’alimentation est souvent un moyen utilisé pour perdre du poids. Mais la restriction se solde généralement par la reprise du poids perdu, en plus du sentiment de culpabilité et du développement d’une relation malsaine avec la nourriture et le corps.

La bienveillance dans nos vies

L’omniprésence de la culture des régimes fait en sorte que des règles externes déterminent encore trop souvent les aliments et les quantités «permises» ou le moment où il est «acceptable» de manger. Et pourtant, manger ne se résume pas à fournir des calories ou des nutriments au corps. Manger permet aussi de combler des besoins sociaux, de réconfort, de plaisir, de satisfaction. En apprenant à manger avec bienveillance, il est possible de se recentrer sur l’écoute des besoins du corps, de faire preuve de souplesse et de viser l’équilibre plutôt que la perfection pour avoir une relation saine avec la nourriture.

Les collaborateurs

J’ai voulu demander à nos trois collaborateurs de collaborer à la campagne parce que je trouve qu’ils incarnent la bienveillance. J’aimais aussi beaucoup leur complémentarité de profils et de points de vue: Bernard est nutritionniste (@nutritionnisteurbain sur Instagram), Caroline (@loounie sur Instagram) est créatrice culinaire et Stéphanie est psychologue (@bienavecmoncorps sur Instagram). Tous les trois nous expliquent ce qu’est manger avec bienveillance et nous proposent des conseils pour tenter d’y parvenir… une bouchée à la fois!

La vidéo

Le podcast

Dans cet épisode de podcast, on discute de comment les régimes peuvent nous avoir poussé à être moins bienveillants envers nous-même.

Clique sur l’un des boutons “play” se trouvant dans les boîtes ci-dessous pour écouter cet épisode de podcast sur la plateforme de ton choix:

Quelques réponses d’Andrée-Ann

Comment faire pour cesser d’écouter ce genre de règles alimentaires?

Ce n’est pas évident de se défaire des règles qui sont omniprésentes depuis des décennies. On vit dans une société où la culture des diètes a pris tellement de place que certaines personnes ne se rendent même pas compte qu’elles suivent des règles. 

Prise de conscience

La 1re étape pour cesser d’avoir des règles est donc de prendre conscience qu’on en a! Avoir des règles, ça peut être de ne pas se permettre de manger passé une certaine heure, de manger du dessert seulement la fds, etc. Ces règles peuvent provenir de notre éducation, contexte social tout comme de régimes antérieurs.

Ensuite, c’est important de réaliser l’impact que ces règles ont sur notre relation avec la nourriture. Est-ce qu’elles me font sentir coupable quand je mange certains aliments? Est-ce qu’elles m’empêchent d’aller souper au restaurant avec des amis, est-ce qu’elles m’empêchent de manger à ma faim, est-ce qu’elles prennent toute la place dans ma tête? 

Pourquoi on suit des règles?

C’est important aussi de réfléchir à ce qui nous pousse à suivre ces règles. C’est souvent la peur d’engraisser ou le désir de maigrir qui pousse les gens à suivre des règles. Une façon d’arriver à laisser tomber ses règles, c’est aussi d’apprendre à poursuivre un objectif différent. Plutôt que de vouloir maigrir à tout prix, on y gagnerait à miser sur le plaisir, sur le bien-être et la santé. Ce n’est vraiment pas évident de réussir à lâcher prise sur ses attentes de perte de poids dans une société où la minceur est encore beaucoup valorisée. Mais d’apprendre à s’accepter graduellement, c’est la clé vers une relation plus positive avec le corps et la nourriture.

Cesser de suivre ses règles

Une fois qu’on a réalisé que les règles ne nous servent pas toujours, la dernière étape et non la moindre est de tenter de cesser de les suivre. Et c’est là qu’il faut faire preuve de beaucoup de bienveillance parce que ça prend de la patience, des essais et erreurs. Mais plus on va prendre conscience des avantages de manger en respectant ses préférences, en écoutant les besoins de son corps, d’avoir plus de plaisir et moins de culpabilité, plus on va avoir envie de continuer dans cette nouvelle voie.

Comment être plus bienveillant dans nos conversations?

On entend aussi souvent des commentaires en lien avec la prise de poids : «il va falloir que j’aille brûler ça après», ou encore le fameux  «ça s’en va direct dans mes fesses». Il faut éviter de toujours associer les aliments qu’on mange avec la «peur d’engraisser». Manger ça sert surtout à donner de l’énergie à notre corps pour pouvoir vivre notre vie. On devrait arrêter de vouloir soustraire (manger moins de ci, moins de calories) et plutôt vouloir additionner (plus de variété, plus de plaisir).   

Aussi, il y a des mots comme «santé» ou «léger» qui  font partie de notre vocabulaire et qui rendent ces aliments plus «acceptables» pour la conscience alors que dans les faits, aucun aliment à lui seul n’est vraiment santé. Et souvent, les études démontrent qu’on a tendance à magner plus d’un aliment allégé parce qu’on pense qu’il est moins calorique, ce qui est quand même ironique. Tentez plutôt de penser aux caractéristiques des aliments que vous avez envie de manger :

  • Une pomme croquante et juteuse.
  • Une soupe chaude et réconfortante.
  • Des craquelins croustillants.

Comment “booster” le niveau de satisfaction ressentie après un repas?

Je pense que plus le repas va répondre à nos besoins et à nos envies, plus le niveau de satisfaction va être boosté! Et plus, on va faire taire la petite voix qui nous fait sentir coupable, plus notre tête va pouvoir se concentrer à ressentir la satisfaction. Une autre façon de rendre notre repas satisfaisant, c’est d’avoir des attentes réalistes.

Est-ce que je:

  • M’oblige à manger des aliments que je n’aime pas?
  • Pense que c’est meilleur pour ma santé de me restreindre?
  • Me permets vraiment d’être en harmonie avec mes envies?
  • Me force à cuisiner des recettes extrêmement élaborées pour me dire que mon repas peut être satisfaisant?

Manger des repas satisfaisants, ça n’a pas besoin d’être compliqué ni parfait.

Comment être bienveillant avec nous-même après avoir fait des régimes?

Je suis convaincue que c’est possible! Pour certaines personnes, ça va même être une libération de réaliser qu’elles peuvent enfin se permettre de s’écouter, de faire preuve de souplesse et de douceur. Pour d’autres, ça peut être plus difficile de se défaire des règles bien ancrées. Mais la 1re étape reste de vouloir changer ou du moins essayer quelque chose de nouveau.

Ensuite, il faut se laisser le temps, expérimenter, s’informer, observer ce qui nous empêche d’y arriver. Tout â nous aidera à voir comment surmonter ces obstacles. On peut aussi en parler avec une personne de confiance ou une personne qui nous inspire à manger avec bienveillance. Celle-ci pourra nous partager ses trucs ou tout simplement son écoute et son soutien. Et si la relation avec la nourriture et le corps fait obstacle au changement souhaité, plusieurs professionnels de la santé comme les nutritionnistes ou les psychologues peuvent vous accompagner.

Est-ce qu’écouter nos envies nous amènera à trop manger ou à prendre du poids?

En effet, c’est une crainte fréquemment rencontrée par les personnes qui tentent d’être à l’écoute de leurs préférences. La privation a pour effet de rendre les aliments interdits très attirants et peut ainsi faire en sorte qu’on les consomme en plus grande quantité[1] lorsqu’on tente de se les «permettre». Mais justement, le fait de légaliser les aliments, d’en manger en sachant qu’ils seront encore «permis» demain, fait en sorte qu’ils retrouvent un statut plus neutre. Éventuellement, avec de la pratique, ils pourront être consommés dans des quantités qui répondent aux réels besoins du corps. Encore ici, l’accompagnement par un.une nutritionniste peut être aidant.

Dire oui à la bienveillance

C’est un sujet qui t’intéresse? Je te suggère vivement d’écouter l’entrevue réalisée dans le cadre de la Journée Internationale Sans Diète: Tournez le dos aux régimes et faire la paix avec notre corps qui a eu lieu l’année dernière.

RÉFÉRENCES & RESSOURCES

Le matériel de la JISD sur equilibre.ca/bienveilance

Billets de blogue

Ces articles sont rédigés par des professionnel.le.s de la santé:

Autres références

[1] INSPQ (Institut national de santé publique du Québec), COVID-19 – Sondages sur les attitudes et comportements des adultes québécois, Pandémie, habitudes de vie, qualité du sommeil et préoccupation à l’égard du poids – avril 2021. Disponible au : https://www.inspq.qc.ca/covid-19/sondages-attitudes-comportements-quebecois/habitudes-de-vie-avril-2021


Formation La Faim

C’est par ici pour en savoir plus au sujet de la formation (ex: c’est quoi?, prix, durée, implications…).

Tu peux également cliquer ici pour obtenir un petit extrait gratuit. Il s’agit d’une section de ma la leçon au sujet de la culture des régimes. On y parle également du mouvement Health at Every Size®.

Scroll to Top