Publié sur Laisser un commentaire

La « pink slime » = de la viande hachée selon le USDA?

Si vous connaissez mon avis de nutritionniste sur les aliments transformés et ultra-transformés, vous comprenez certainement que la « pink slime » n’est pas quelque chose que je mettrais dans mon assiette. Quand mon copain m’a mentionné ce matin que “cette chose” était maintenant considérée comme de la viande hachée par le USDA (United States Department of Agriculture ou département de l’agriculture des États-Unis en français), ça m’a fait réfléchir. Selon la loi 9 CFR 319.15(a) , il n’y aurait plus de différence entre les deux options. Est-ce que ça signifie donc que les deux choix s’équivalent au niveau de leurs effets sur notre santé?

« Pink slime » : c’est quoi?

Commençons par la base. Pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, la “pink slime” est sensiblement une reproduction de viande de boeuf hachée constituée de pièces variées de l’animal qui ne sont habituellement pas consommées. Je parle ici majoritairement de sections de la bête qui sont considérées moins nobles et qui ne seront pas consommées entières. On transforme le tout en purée, on passe ça à la centrifuge et on ajoute un beau mélange d’additifs alimentaires (ex: ammoniac ou acide citrique). Par la suite, on ajoute cette pâte riche en protéines à la viande hachée et on vend le produit fini au même prix que ceux des concurrents. En fait, ça ressemble étrangement à de la saucisse à hot dog (si tu n’as pas visionné ma vidéo au sujet de mon avis sur les saucisses, je te suggère fortement de faire un petit détour pas là)!

,La « pink slime » est aussi nommée « Lean Finely Textured Beef (LFTB) » ou « Boeuf finement texturé maigre », si on traduit le tout mot à mot. Cet article nommé ABC News a appelé cela «du slime rose». Maintenant, l’USDA dit qu’il peut être étiqueté «du boeuf haché» du New Food Economy est particulièrement intéressant si vous désirez en apprendre davantage sur le processus de fabrication de cet ingrédient. Mon ami Wikipedia en anglais ou en français pourra aussi vous fournir des informations supplémentaires.

Ici, on voit une alternative de viande végétalienne !

Mon avis sur la question

Pourquoi je vous parle de ça aujourd’hui alors que je ne suis pas une consommatrice de viande et surtout moins de viande rouge ultra-transformée!? Les articles s’accumulent dans les médias américains à l’effet qu’il est impensable de considérer cette alternative comme équivalente à la véritable option. Je vous confirme que je considère l’idée de ne pas faire de distinction entre la viande hachée 100% pure (ou du moins ce que nous considérons comme tel) et l’alternative boostée avec cette purée de protéines isolées plutôt trompeuse.

Même si les employés de l’USDA semblent avoir pris le temps d’analyser la situation en profondeur, je ne suis pas convaincue qu’il s’agisse d’une bonne décision. Selon cet article du Beef Magazine (qui n’est pas la meilleure source du monde!), ils auraient eu besoin de plus de six mois pour prendre leur décision. Or, ils auraient parcouru les critiques de consommateurs, tenu des panels de nutrition et des visites de l’usine de manière à comprendre le processus entourant la fabrication de cet ingrédient.

2012: un petit voyage dans le passé

Voici un article publié sur le site web de l’USDA en 2012 dans lequel vous pourrez trouver l’avis d’un responsable de l’agence de santé publique de cette époque (traduction libre) :

En tant que responsable de l’agence de santé publique de l’USDA, je suis chargé de veiller à ce que l’approvisionnement commercial du pays en viande, en volaille et en ovoproduits soit sûr pour les familles américaines. J’aborde ce rôle non seulement en tant qu’expert en sécurité alimentaire et médecin, mais également en tant que mère. Et je veux parler de la conversation nationale de ces dernières semaines sur la sécurité du bœuf Lean Finely Textured Beef (LFTB).

Je pense qu’il est important de distinguer les préoccupations des gens quant à la fabrication de leurs aliments de leurs préoccupations concernant la sécurité des aliments. Le processus utilisé pour produire le LFTB est sûr et utilisé depuis très longtemps. Et ajouter LFTB au boeuf haché ne le rend pas moins sûr à consommer. Nous avons la chance de vivre dans un pays où les normes de sécurité alimentaire sont strictes. Je comprends certainement que certains procédés et méthodes de production alimentaire peuvent être gênants pour tous, quels que soient leurs impacts sur la sécurité alimentaire.

Choisir quelle nourriture servir à la table de votre cuisine est une décision très personnelle, et heureusement, nous avons beaucoup de choix à l’épicerie qui conviennent à différents budgets. Nous espérons que nous pourrons continuer à discuter avec le consommateur américain des démarches que l’USDA entreprend chaque jour pour s’assurer que la viande qu’il achète est propre à la consommation.

De retour dans l’actualité de 2019

C’est là qu’on retourne aux articles des médias américains qui ont été publiés au cours des derniers jours. Certains donnent froids dans le dos alors que d’autres semblent tellement tirés de la science-fiction qu’ils me font décrocher.

Voici quelques exemples, si vous avez envie de les survoler (ne vous fiez pas à tout ce qui est écrit là, il ne s’agit pas des sources les plus fiables!):

Burger végétalien du restaurant fastfood A&W (Beyond Meat)

Oui, mais…

Je n’aime pas ce produit et je ne vous recommande pas d’en consommer, ça c’est clair. Je déteste l’aspect ultra-transformé de celui-ci. Sait-on réellement ce que cet aliment aura comme impact sur notre santé à court et à long terme? En règle générale, les transformations physiques, chimiques et biologiques des aliments doivent être évitées le plus souvent possible puisqu’elles dégradent les valeurs nutritives des produits. Elles entraînent aussi notre corps à les digérer différemment et à ne pas tirer le maximum de bénéfices des nutriments.

Par contre, une petite voix dans ma tête me dit qu’indirectement, cette technique permet de récupérer des parties de l’animal qui auraient été jetées et gaspillées et de leur donner une deuxième vie. Cela pourrait-il nous permettre de nourrir plus de gens sans avoir à tuer un nombre plus élevé de bêtes!? Oui, manger végétarien ou végétalien est une meilleure option, mais est-ce possible de nourrir l’ensemble des gens vivant sur la planète seulement à l’aide de végétaux?

Selon vous, est-ce pire ou moins pire que les alternatives vegan de viande hyper transformées que l’on retrouve dans le Impossible burger, le burger du A&W fait de fausse viande Beyond Meat (ici se trouve mon analyse du produit) ou le McVegan?

À votre tour, qu’en pensez-vous?

Publié sur Laisser un commentaire

21 idées repas et de collations santé et économiques

Coupes déjeuner chia et coulis de bleuets et mangue Prana

Manger sainement n’a jamais été une corvée pour moi. J’adore les fruits, les légumes, les produits céréaliers à grains entiers et les sources de protéines végétales. J’aime même le tempeh, un aliment qui ne fait malheureusement pas toujours l’unanimité. Pour cette raison, j’ai abordé mon défi “zéro” aliment ultra-transformé avec une confiance inébranlable. C’était pour moi un défi à réaliser “les deux doigts dans le nez”. Vous réaliserez bien vite que me suis faite prendre à mon propre jeu!

Tester des diètes!?

Pour vous expliquer l’histoire du début, j’ai commencé à réaliser une série de vidéos sur YouTube dans laquelle je teste des diètes et des styles alimentaires populaires. Depuis le début de l’hiver 2017, j’ai expérimenté quelques options alimentaires qui m’ont plus souvent causé des maux de tête qu’autre chose. J’ai beaucoup appris au cours de ces périodes et je ne regrette pas de m’être lancée dans cette aventure. Mon corps et mon esprit en ont parfois souffert, mais j’ai l’impression de vous avoir évité de passer par le même chemin que moi. Je vous ai épargnés, indirectement.

Mes séries diètes ou styles alimentaires

Les bonnes idées

Dans cette catégorie se trouvent les options qui m’ont inspirée et poussée à acquérir de meilleures habitudes alimentaires. Ce sont donc des styles de vie qui m’aident à améliorer l’impact de mes habitudes alimentaires sur ma santé ou sur celle de la planète.

Les mauvaises idées

Parce que l’une ne va pas sans l’autre, j’ai aussi eu des idées de défis qui ne m’ont pas vraiment permis d’améliorer mes habitudes alimentaires. Parmi celles-ci se trouvent des diètes que je considère même dangereuses dans certains contextes (ex: troubles alimentaires, diabète, hypertension, etc.). D’autres alternatives étaient plutôt dispendieuses et difficiles à maintenir à long terme. Au final, je ne vous recommande pas d’opter pour ces modes de vie.

Je crois tout de même que les vidéos sont très éducatives puisqu’elles vous permettront de mieux comprendre mon analyse de nutritionniste face à ces diètes populaires. En les ayant essayées moi-même, je crois avoir forgé une opinion assez complète et réaliste sur la question, ce qui vous aidera à prendre une décision convenant le mieux à vos besoins.

Je tiens aussi à mentionner ici que les diètes ci-dessous ne sont pas toutes entièrement illogiques. Certaines lignes directrices sont fondées, mais à mon avis, la littérature scientifique n’est pas suffisament solide pour valider l’adoption de ces lignes directrices.

Ce que j’ai mangé durant le défi.

Puisque je sais que cela vous aide habituellement à trouver des idées de repas plus originaux et nutritifs, j’ai décidé de partager les recettes que j’ai cuisinées durant le défi. Par contre, c’est seulement au moment de faire le montage des vidéos que j’ai réalisé que 30 jours de repas, ça fait une vidéo finale longue en titi! J’ai finalement synthétisé l’ensemble des clips récoltés sous deux vidéos différentes et je vous promets que c’est un 17 minutes bien investi!

D’ailleurs, je vous informe également que j’ai seulement partagé la vidéo des deux premières semaines du défi jusqu’à maintenant. Pourquoi? Je ne voulais pas vous enterrer sous une tonne de contenu, ce qui aurait pu vous empêcher de retenir et de bien synthétiser les informations partagées. Si vous êtes intéressés à voir la vidéo numéro 2, laissez-moi un commentaire pour m’en informer et ce sera un plaisir de vous la mettre en ligne!

Des idées de repas sans aliments ultra-transformés?

Au menu pour la vidéo numéro 1, j’ai prévu plusieurs options de déjeuner, dîner, souper et collations nutritives. Comme vous pourrez le constater, j’ai réutilisé les recettes présentées dans le cadre de ma capsule Meal prep ”zéro” aliment ultra-tranformé telle que mes blondies aux pois chiches, mes pois chiches croustillants au cari, mon chocolat noir fait maison ou mon riz de chou-fleur. Toutes les idées sont rapides à préparer et elles ne vous coûteront pas très cher.

Avant de vous laisser regarder la vidéo, je tenais à vous inviter à vous inscrire à mon infolettre si vous avez apprécié le concept du défi. Je travaille présentement sur un petit projet qui pourrait vous plaire et je compte l’annoncer en primeur aux gens qui se trouvent sur cette liste (et j’ai des rabais pour vous!).

Publié sur Laisser un commentaire

Meal prep défi zéro aliment ultra-transformé | Recette de chocolat fait maison!

Chocolat fait maison coconut - Meal prep aliment transformé | www.cuisine

Ne plus pouvoir manger de chocolat pendant un mois entier = mon pire cauchemar! Pourtant, c’est exactement ce que j’ai dû vivre lors du dernier mois en raison de mon défi zéro aliment ultra-transformé (chose que je me suis imposée moi-même, à mon plus grand désarroi!). Je vous l’avoue, j’ai mangé un ou deux biscuits aux vraies pépites de chocolat lorsque j’en ai cuisiné pour mon copain et qu’il n’en restait plus de la version au chocolat maison. Par contre, les autres jours, je m’en suis tenue à la recette que vous allez trouver ci-dessous.

Ma recette de chocolat noir maison est simple et elle est prête à manger en 1 heure environ. Il y a peu d’étapes et ce qui prend le plus de temps, c’est la période d’attente pour que le chocolat puisse durcir avant d’être coupé et entreposé. Même un enfant serait en mesure de réaliser ce dessert, vous n’avez aucune raison de ne pas l’essayer!

Publié sur Laisser un commentaire

Pain Naan rapido protéiné | Version sucrée ou salée!

Pains Naan beurre d'arachide et confiture petits fruits
Pains Naan beurre d'arachide et confiture petits fruits

En cette dernière journée de mon défi “zéro aliment ultra-transformé”, j’avais envie de vous partager plus officiellement la recette de pain Naan que je vous avais introduite dans ma série de défi petit budget.

Cuisiner à petit budget

Si tu désires économiser sur tes prochaines factures d’épicerie, je suis certaine que tu vas adorer ces vidéos éducatives ainsi que mes articles suivants:

Pains Naan minimalement transformés

Comme tu pourras rapidement le constater, ces petits pains Naan sont faits maison à partir d’ingrédients de base. En plus d’être moelleux à souhait, ils sont ultras économiques, faciles et rapides à cuisiner.

Cette recette est clairement très polyvalente.  J’aime d’ailleurs les préparer les jours où j’ai un horaire plus léger et les congeler en prévision des matins bien occupés! Ils peuvent être réchauffés au four micro-ondes ou au grille-pain sans problème et ils redeviendront tendres en un rien de temps.

Comment les servir?

Même si je les ai servis ici en version sucrée, c’est-à-dire garnies de beurre de noix, de confiture de chia aux petits fruits, de canneberges et de noix hachées, ils peuvent aussi accompagner à merveille un plat salé. Je pense ici entre autres à un curry, un chili ou tout autre mets en sauce bien épicé!

Pain Naan rapido protéiné

Prep Time10 mins
Cook Time15 mins
Servings: 8 naans

Ingredients

  • ¼ tasse d'eau
  • 1 tasse de yogourt grec nature
  • 2 tasse de farine de blé entier
  • 2 c. à thé de poudre à pâte
  • 1 c. à soupe d'huile de canola

Confiture de chia

  • 1 tasse de petits fruits surgelés, décongelés et écrasés à la fourchette
  • 2 c. à thé de graines de chia
  • 1 c. à thé de sirop d’érable

Instructions

  • Pour faire la confiture, mélanger les fruits écrasés avec les graines de chia et le sirop d'érable dans un petit bol et laisser reposer.
  • Dans un grand bol, mélanger l'eau avec le yogourt et les graines de chia (s'il y a lieu).
  • Ajouter la farine et la poudre à pâte et bien mélanger. Avec les mains propres et légèrement farinées, pétrir pendant 2 minutes. Ajouter l'huile et pétrir 2 minutes supplémentaires.
  • Diviser la pâte en 8 boulettes. Utiliser un rouleau à pâte (ou un verre lisse) et écraser la pâte en sections ovales d'environ 15 cm de longueur et 7 cm de largeur.
  • Préchauffer une poêle antiadhésive à feu moyen-vif. Placer quelques pains Naan dans la poêle et faire chauffer environ 2 minutes de chaque côté.
  • Garnir les pains Naan si désiré. J'ai personnellement recouvert les miens de beurre de noix, de confiture de chia, de noix hachées et de canneberges séchées.